Imprimer

Les commémorations du 11 novembre 1918

le 6 novembre 2018

Le 11 novembre 1918, est signé à Rethondes l’armistice qui met fin à la Première Guerre mondiale. Le 11 novembre 1920, la dépouille d’un soldat inconnu est inhumée sous l’Arc de Triomphe à Paris. Une loi du 24 octobre 1922 fait du 11 novembre un jour férié consacré à la commémoration de la victoire et de la Paix. Depuis, chaque année, le 11 novembre donne lieu à des cérémonies devant les monuments aux morts.

Avec la disparition du dernier Poilu, Lazare Ponticelli, le 12 mars 2008, le sens de la commémoration tend à évoluer. Il ne s’agit pas de célébrer la victoire de 1918 mais plutôt la fin de la guerre et l’amorce du rapprochement européen. La loi du 28 février 2012 a fait du 11 novembre le jour anniversaire de l’armistice de 1918 mais aussi de la commémoration annuelle de la victoire et de la paix. Ce jour là, il est rendu hommage à tous les morts pour la France.

En 2018, la France commémore le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. A cette occasion, le président de la République a entrepris une série de déplacements dans les lieux de mémoire de la Grande Guerre.

En 2008, lors du 90e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale, Nicolas Sarkozy avait prononcé un discours à Douaumont dans la Meuse.

En 1998, quelques jours avant la célébration nationale du 80e anniversaire, Lionel Jospin, Premier ministre, rend hommage à la mémoire des "fusillés pour l’exemple" pendant l’offensive du Chemin des dames dans un discours prononcé le 5 novembre à Craonne.

En 1988, François Mitterrand commémore le 70e anniversaire de l’armistice à Rethondes dans une courte allocution.

En 1978, Valéry Giscard d’Estaing prononce une allocution à Compiègne pour le 60e anniversaire de l’armistice.

Retrouvez une sélection de discours prononcés à l’occasion des cérémonies du 11 novembre depuis 2002.

Rechercher