Comment regagner des parts du marché mondial ?| vie-publique.fr | Repères | Découverte des institutions

Imprimer

Comment regagner des parts du marché mondial ?

le 23 11 2016

Illustration Doc'en Poche - Entrez dans l'actu

Doc’ en poche « Entrez dans l’actu » des faits et des chiffres-clés sur des sujets d’actualité pour démêler le vrai du faux.

Collection de poche sur des sujets sociaux, économiques, politiques, culturels ou internationaux, Doc’ en poche « Entrez dans l’actu » vous propose en 30 questions des informations essentielles pour sortir du brouhaha médiatique. Venez découvrir nos autres titres disponibles sur notre catalogue !

Mobiliser le moteur de la productivité

La compétitivité est influencée par la productivité (rapport entre une quantité produite et les moyens mis en œuvre pour l’obtenir, travail et capital), mais aussi le coût du travail. La France a une productivité du travail (rapport entre une production et la quantité de travail qu’elle nécessite) parmi les plus élevées au monde. Mais, les gains de productivité globale sont très faibles : guère plus de 1 % par an contre 2 % ou plus aux États-Unis, au Royaume-Uni ou en Allemagne. Cela est dû à la relative « descente en gamme » de l’économie française avec des produits moins sophistiqués, ainsi qu’à des retards en matière d’automatisation.

Des mesures allant vers une économie de l’offre

Depuis 2013, des mesures ont été prises en faveur du rétablissement de la compétitivité : l’Accord national interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 pour un meilleur fonctionnement du marché du travail, le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) et le Pacte de responsabilité et de solidarité pour redresser les marges des entreprises pour investir, innover et embaucher. Le dossier de la réforme du marché du travail et de la simplification de la vie des entreprises a été lancé (lois « Macron » et « El Khomri »). Fin 2015, le taux de marge des entreprises est remonté à 31,4 % en moyenne contre 29,4 % en 2014 (Insee).

D’où vient le succès de l’Allemagne ?

› › › Les entreprises allemandes exportent environ 2,5 fois plus que les françaises. L’Allemagne maintient ainsi ses parts de marché dans le monde à des niveaux très élevés. Cette réussite s’explique d’abord par le fait que la mondialisation est liée à des secteurs dans lesquels les entreprises allemandes sont fortement spécialisées (chimie, machines-outils…). Ensuite, un ensemble de facteurs structurels, voire culturels, soutient la force exportatrice allemande : le cercle vertueux fondé sur les investissements allemands à l’étranger et la spécialisation économique, le nombre élevé d’entreprises de taille intermédiaire (ETI) très innovantes (le Mittelstand), l’organisation décentralisée de l’économie et des structures de management favorisant la rentabilité à long terme.

Pas de compétitivité sans qualité

› › › La qualité des produits et un niveau de qualification élevé des salariés sont essentiels pour affronter avec succès les marchés étrangers. L’augmentation des investissements dans la recherche-développement (R&D) et l’enseignement supérieur resterait insuffisante, sans amélioration du niveau de qualification de l’ensemble des salariés. Il est indispensable de miser sur la maîtrise de compétences minimales par chacun, sur la diversification des parcours d’excellence ou sur la formation continue.

Le saviez-vous ?

› › › La France compte 125 robots pour 10 000 salariés de l’industrie manufacturière, contre 164 aux États-Unis, près de 292 en Allemagne et 478 en Corée du Sud (données pour 2014, source : IFR).

Mots clés :

Rechercher