La France est-elle compétitive ?| vie-publique.fr | Repères | Découverte des institutions

Imprimer

La France est-elle compétitive ?

le 23 11 2016

Illustration Doc'en Poche - Entrez dans l'actu

Doc’ en poche « Entrez dans l’actu » des faits et des chiffres-clés sur des sujets d’actualité pour démêler le vrai du faux.

Collection de poche sur des sujets sociaux, économiques, politiques, culturels ou internationaux, Doc’ en poche « Entrez dans l’actu » vous propose en 30 questions des informations essentielles pour sortir du brouhaha médiatique. Venez découvrir nos autres titres disponibles sur notre catalogue !

La France 22e au classement mondial

D’après le rapport 2015-2016 du World Economic Forum (WEF) à Davos, la France ne figure pas parmi les 20 pays les plus compétitifs, elle gagne cependant une place (23e rang en 2014). Les cinq premières places sont ­occupées par la Suisse, Singapour, les États-Unis, l’Allemagne et les Pays-Bas. En 2010, la France se classait encore au 15e rang. Les experts suisses pointent les mauvaises performances dans le domaine « marché du travail » et le manque de concurrence dans le secteur des biens.

Recul des parts de marché français

Le recul des parts de marché à l’exportation de la France au sein de la zone euroEuroMonnaie unique de plusieurs Etats membres de l’Union européenne qui forment la zone euro. a été rapide dans la première partie des années 2000, notamment à cause de l’évolution divergente des coûts salariaux. Depuis 2011, les parts de marché français se stabilisent et représentaient 12,2 % des exportations de marchandises au sein de la zone euro en 2015.

L’Europe résiste plutôt bien

Au regard des mutations du commerce mondial au cours des dernières décennies, la France et l’Union européenne (UE) ont plutôt bien résisté. L’UE occupe la première place dans le commerce international de biens et services (16,5 % en 2014) devant les États-Unis (13,8 %) et la Chine (13 %).

Compétitivité-coût, compétitivité-prix, compétitivité hors-prix

› › › La compétitivité-coût mesure l’évolution du coût du travail (salaires, cotisations sociales patronales…), corrigée de celle de la productivité. La compétitivité-prix, elle, mesure l’évolution des prix à l’exportation. Elle est influencée par le taux de change : ainsi, une dépréciation (baisse) de la monnaie nationale entraîne une amélioration de la compétitivité-prix. La compétitivité hors-prix, quant à elle, repose sur des facteurs plus structurels comme la capacité d’innovation, la qualité, le design des produits, etc. Dans le cas de la France on constate, après une phase de dégradation entre 2000 et 2010, une amélioration récente de sa compétitivité-coût.

Coût de l’heure de travail (industrie et services marchands, en euros)
2000 2004 2008 2012 2016*
Zone euro (1) 20,78 23,35 25,47 28,73 30,20
Allemagne 26,34 27,76 29,34 31,93 34,45
Espagne 14,22 16,25 18,94 20,92 21,07
France 24,42 28,67 32,19 35,20 36,54
Italie 18,99 22,81 24,88 26,91 27,23
Pays-Bas 22,99 27,23 29,23 32,17 33,49

(1). Zone euro à 11 en 2000, à 12 en 2004, à 15 en 2008, à 17 en 2012 et 19 en 2016.
* Données pour le 2e trimestre. Sources : Rexecode et Eurostat (données disponibles au 16 septembre 2016).

Le saviez-vous ?

› › › La France s’est fortement désindustrialisée depuis 15 ans : le secteur industriel (part de l’industrie dans la valeur ajoutée totale) pèse plus de deux fois moins en France qu’en Allemagne, un des rares pays à avoir réussi à inverser la tendance au déclin du secteur industriel face aux services.

Mots clés :

Rechercher