Face à la dépendance : quelle politique ?| vie-publique.fr | Repères | Découverte des institutions

Imprimer

Face à la dépendance : quelle politique ?

le 23 11 2016

Illustration Doc'en Poche - Entrez dans l'actu

Doc’ en poche « Entrez dans l’actu » des faits et des chiffres-clés sur des sujets d’actualité pour démêler le vrai du faux.

Collection de poche sur des sujets sociaux, économiques, politiques, culturels ou internationaux, Doc’ en poche « Entrez dans l’actu » vous propose en 30 questions des informations essentielles pour sortir du brouhaha médiatique. Venez découvrir nos autres titres disponibles sur notre catalogue !

Quels facteurs de coûts ?

Le coût de la dépendance progresse, tout d’abord, du fait de l’augmentation du nombre de personnes âgées, donc du volume des aides nécessaires. Y participent ensuite le coût croissant des équipements, comme pour toutes les pathologies, et la forte présence des femmes sur le marché du travail. En effet, à l’inverse de périodes antérieures, la majorité des femmes travaillent et ne peuvent plus s’occuper d’un ascendant à domicile. On considère toutefois que 80 % des personnes dépendantes bénéficient d’une aide de leur famille.

Quels dispositifs ?

L’allocation personnalisée d’autonomie (APA), créée en 2002 et réformée en 2015 en diminuant la participation financière des bénéficiaires, est accordée aux personnes dépendantes, qu’elles vivent à domicile (60 %) ou en institution (40 %). Il existe également des aides sous forme de réductions d’impôts et d’exonérations de charges sociales sur les salaires des prestataires d’aide à la personne. Ces dernières mesures ne concernent pas uniquement les personnes dépendantes.

Quel coût ?

Pour 2016, le montant prévu des dépenses brutes de l’APA est de 5,671 milliards euros. 68,2 % étaient financées par les conseils départementaux et 31,8 % par l’État via les dotations de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) (source : CNSA, 2016).

Quelques dates clés
› › › 24 janvier 1997 : la loi sur la dépendance institue la prestation spécifique dépendance (PSD).
2002 : entrée en vigueur de la loi sur l’APA, qui remplace la PSD.
Été 2003 : la canicule provoque le décès de nombreuses personnes âgées.
2004 : création d’une « journée de solidarité » pour alimenter la contribution solidarité autonomie.
1er janvier 2006 : entrée en fonction de la CNSA.
2007 : lancement d’un plan Alzheimer 2008-2012.
2008 : l’Insee réalise l’enquête « Handicap-Santé ».
28 décembre 2015 : promulgationPromulgationActe par lequel une loi votée devient exécutoire. Consiste en un décret signé par le président de la République et contresigné par le Premier ministre et les ministres chargés de l’application de la loi. de la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement.
Quelles pistes pour l’avenir ?

› › › La loi sur l’adaptation de la société au vieillissement de 2015 repose sur trois piliers : anticiper la perte d’autonomie par la lutte contre l’isolement des personnes âgées, adapter les politiques publiques (logement, transports, etc.) au vieillissement de la population, mieux accompagner les personnes dépendantes (réforme de l’APA à domicile) et ceux qui les aident.

Le saviez-vous ?

› › › On estime à 4,3 millions le nombre d’« aidants » (dont 57 % de femmes) soutenant un proche âgé de plus de 60 ans dépendant (source : Drees, 2012). Depuis 2010, une journée nationale leur est consacrée chaque année, attirant l’attention sur la charge que représente l’engagement auprès d’une personne dépendante.

Mots clés :

Rechercher