Imprimer

Quelle est la politique migratoire de la France ?

le 23 avril 2018

Illustration Doc'en Poche - Entrez dans l'actu

Doc’ en poche « Entrez dans l’actu » des faits et des chiffres-clés sur des sujets d’actualité pour démêler le vrai du faux.

Collection de poche sur des sujets sociaux, économiques, politiques, culturels ou internationaux, Doc’ en poche « Entrez dans l’actu » vous propose en 30 questions des informations essentielles pour sortir du brouhaha médiatique. Venez découvrir nos autres titres disponibles sur notre catalogue !

Une politique nationale et européenne

La politique migratoire est organisée non seulement par la loi française, mais aussi par les décisions de l’Union européenne (UE). Celle-ci met progressivement en place une politique d’immigration et d’asile. À partir de l’été 2015, la « crise des migrants », à la suite notamment de l’arrivée de Syriens fuyant la guerre, a montré la difficulté des pays de l’UE à se mettre d’accord.

De l’ouverture à la restriction…

Des années 1950 aux années 1970, la France encourage une immigration économique car ses besoins en main-d’œuvre sont alors importants. À partir de 1974, la crise pousse l’État à instaurer un contrôle des entrées sur le territoire. Depuis, la maîtrise des flux est un objectif continuellement réaffirmé.

… et à l’immigration « choisie »

L’immigration « choisie » a été mise en place par la loi du 24 juillet 2006. Elle consiste à ne laisser entrer que les migrants considérés comme nécessaires à l’économie du pays. Une liste de métiers ouverts aux étrangers non-­européens a été établie. Un projet de loiProjet de loiProjet de texte législatif déposé au Parlement à l’initiative du gouvernement. pour une immigration maîtrisée et un droit d’asile effectif a été déposé en février 2018. Il poursuit trois objectifs : la réduction des délais d’instruction de la demande d’asile ; le renforcement de la lutte contre l’immigration irrégulière ; l’amélioration de l’accueil des étrangers admis au séjour pour leurs compétences et leurs talents.

L’immigration régulière en France de 1998 à 2013

Source : Ined, Population, vol. 70, n° 3, 2015.

Entrée d’immigrés en Europe en 2016 : la France au 5e rang

› › › Selon Eurostat, en 2016, la France a admis 240 900 immigrés non nationaux, ce qui la place au 5e rang dans l’Union européenne (UE), loin derrière l’Allemagne (912 800) et le Royaume-Uni (514 800), et dans une moindre mesure l’Espagne (352 200) et l’Italie (262 900). Ces cinq pays accueillaient à eux seuls les deux tiers des arrivants dans les 28 pays de l’UE.

Mots clés :

Rechercher