Quelle intégration des immigrés en France ?| vie-publique.fr | Repères | Découverte des institutions

Imprimer

Quelle intégration des immigrés en France ?

le 23 11 2016

Illustration Doc'en Poche - Entrez dans l'actu

Doc’ en poche « Entrez dans l’actu » des faits et des chiffres-clés sur des sujets d’actualité pour démêler le vrai du faux.

Collection de poche sur des sujets sociaux, économiques, politiques, culturels ou internationaux, Doc’ en poche « Entrez dans l’actu » vous propose en 30 questions des informations essentielles pour sortir du brouhaha médiatique. Venez découvrir nos autres titres disponibles sur notre catalogue !

Des difficultés économiques et sociales

12 millions d’immigrés ou de descendants d’immigrés vivent en France. Une partie réside dans des quartiers défavorisés concentrant les difficultés économiques et sociales : échec scolaire, chômage élevé, délinquance… Le racisme, les discriminations au logement, à l’embauche renforcent ces inégalités. Ainsi, le taux de chômage des immigrés diplômés du supérieur représente près du triple de celui des autres actifs de même niveau.

Mais une intégration en marche

Les enfants sont plus diplômés que leurs parents. 39 % des ménages immigrés sont propriétaires. 65 % des descendants d’immigrés vivent en couple avec un non-immigréImmigréPersonne née étrangère à l’étranger et entrée en France en cette qualité en vue de s’établir sur le territoire français. Un immigré peut, au cours de son séjour en France, avoir acquis la nationalité française. (Haut Conseil à l’intégration, 2011). Parmi ceux qui se déclarent musulmans, 21 % sont des pratiquants réguliers contre 79 % de non-pratiquants ou pratiquants épisodiques (Cevipof, 2005). Ces proportions sont proches de celles observées chez les catholiques français.

Un modèle français ?

La France ne reconnaît pas légalement les communautés (ethniques, culturelles…). Ses politiques ne peuvent donc pas cibler une communauté spécifique, contrairement à ce qui se passe dans les pays anglo-saxons. Le modèle français repose sur le respect des valeurs républicaines. Les lois sur le port des signes religieux ostensibles (2004) et sur la dissimulation du visage dans les lieux publics (2010) en sont des exemples.

Un taux de chômage élevé (2015)
Non-immigrés Immigrés
Hommes 9,5 21,9
Femmes 8,8 19,4

Source : Insee, enquête Emploi en continu, 2015.

Le contrat d’intégration républicaine (CIR)

› › › Créé par la loi du 7 mars 2016 sur les droits des étrangers, le CIR s’est substitué en juillet 2016 au contrat d’accueil et d’intégration en vigueur depuis 2007. Les étrangers admis pour la première fois au séjour en France et souhaitant s’y installer durablement doivent le signer, sauf cas particuliers. Il comprend une formation civique et linguistique et un accompagnement adapté aux besoins du nouvel arrivant afin de favoriser son intégration rapide dans la société.

Comment accède-t-on à la nationalitéNationalitéLien juridique donnant à un individu la qualité de citoyen d’un Etat. française ?

› › › Un enfant né en France de parents immigrés qui ne sont pas Français devient Français à 18 ans (ou à partir de 13 ans sous certaines conditions). Il doit avoir résidé en France un certain nombre d’années.

Un étranger peut obtenir la nationalité française par naturalisationNaturalisationProcédé par lequel un individu acquiert une nationalité autre que sa nationalité d’origine.. La décision de l’administration se fonde sur la régularité du séjour, l’intégration dans la société française, l’absence de condamnations pénales…

Un(e) étranger(e) qui épouse un(e) Français(e) ne peut acquérir la nationalité française qu’à de strictes conditions, et après quatre ans de mariage.

Un étranger de plus de 65 ans, parent d’enfant(s) français, et qui vit depuis au moins 25 ans en France peut devenir français (loi du 28 décembre 2015) par déclaration.

Mots clés :

Rechercher