La laïcité au défi du pluralisme ?| vie-publique.fr | Repères | Découverte des institutions

Imprimer

La laïcité au défi du pluralisme ?

le 23 11 2016

Illustration Doc'en Poche - Entrez dans l'actu

Doc’ en poche « Entrez dans l’actu » des faits et des chiffres-clés sur des sujets d’actualité pour démêler le vrai du faux.

Collection de poche sur des sujets sociaux, économiques, politiques, culturels ou internationaux, Doc’ en poche « Entrez dans l’actu » vous propose en 30 questions des informations essentielles pour sortir du brouhaha médiatique. Venez découvrir nos autres titres disponibles sur notre catalogue !

Une diversité religieuse plus forte qu’en 1905

Aujourd’hui, 11,5 millions de personnes âgées de 18 à 50 ans (43 %) se déclarent catholiques. L’islam, 2,1 millions de fidèles (8 %), est devenu la première religion minoritaire devant le protestantisme, le judaïsme et le bouddhisme. Enfin, près de 45 % des 18-50 ans se disent agnostiques ou athées (Ined/Insee, 2010). Le paysage religieux est donc plus diversifié que lors de la séparation des Églises et de l’État en 1905.

Des questions à résoudre

Dans ce contexte, et après les attentats de 2015 et 2016, se pose avec acuité la question du financement de la construction de mosquées – car depuis 1905, l’État ne finance plus l’édification de lieux de culte – mais aussi celle de la formation des imams. Pour cela, le gouvernementGouvernementOrgane collégial composé du Premier ministre, des ministres et des secrétaires d’Etat chargé de l’exécution des lois et de la direction de la politique nationale. a lancé fin août 2016 des réflexions sur une association cultuelle.

Le port de vêtement manifestant une appartenance religieuse est prohibé dans les établissements scolaires publics en application du principe de laïcitéLaïcitéPrincipe qui établit, sur le fondement d’une séparation rigoureuse entre l’ordre des affaires publiques et le domaine des activités à caractère privé, la neutralité absolue de l’Etat en matière religieuse. (loi de 2004). La loi du 11 octobre 2010 a interdit la dissimulation du visage dans l’espace public au motif de protection de l’ordre public, tout en veillant au respect de la liberté religieuse. Le Conseil d’État a en revanche jugé que cet équilibre faisait défaut à l’arrêté « anti-burkini » du maire de Villeneuve-Loubet, suspendu le 26 août 2016.

Qu’est-ce que la laïcité ?

› › › C’est à la fois un idéal politique et un dispositif juridique fondés sur la séparation entre l’espace public et le religieux (sphère privée).

Elle repose sur trois valeurs :

  • le respect de la liberté de conscience, qui inclut la liberté religieuse : l’État garantit le libre exercice du culte ;
  • l’égalité de traitement de tous les citoyens, ce qui implique la neutralité de l’État. Ainsi, la République ne reconnaît, ne salarie, ni ne finance aucun culte ;
  • la poursuite de l’intérêt général et le maintien de la cohésion sociale.
Jalons sur la route de la laïcité

› › › 1789-1792 : reconnaissance de la liberté de conscience par la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen ; laïcisation de l’état civil ; mariages civil et religieux sont dissociés.

1879-1884 : les républicains adoptent une législation laïcisant le pays ; suppression de l’obligation du repos dominical, du serment religieux devant les tribunaux, école publique gratuite également laïque et obligatoire, etc.

1905 (9 décembre) : loi de séparation des Églises et de l’État.

1946 : la laïcité dans le préambule de la Constitution.

1958 : la France est une République laïque (art. 1 de la Constitution).

Le saviez-vous ?

› › › L’Alsace et la Moselle, sous domination allemande lors de l’adoption de la loi de 1905, vivent encore aujourd’hui sous le régime du Concordat signé en 1801 entre Bonaparte, Premier Consul, et le pape Pie VII. Les prêtres, pasteurs et rabbins y sont rémunérés par l’État.

Mots clés :

Rechercher