La France dans la mondialisation, un rôle de poids ?| vie-publique.fr | Repères | Découverte des institutions

Imprimer

La France dans la mondialisation, un rôle de poids ?

le 23 11 2016

Illustration Doc'en Poche - Entrez dans l'actu

Doc’ en poche « Entrez dans l’actu » des faits et des chiffres-clés sur des sujets d’actualité pour démêler le vrai du faux.

Collection de poche sur des sujets sociaux, économiques, politiques, culturels ou internationaux, Doc’ en poche « Entrez dans l’actu » vous propose en 30 questions des informations essentielles pour sortir du brouhaha médiatique. Venez découvrir nos autres titres disponibles sur notre catalogue !

Un acteur influent

La France est la sixième puissance économique mondiale et la troisième économie européenne après l’Allemagne et la Grande-Bretagne. À ce titre, elle estime avoir son mot à dire sur les effets de la mondialisation et la manière de la réguler. Son influence s’exprime aujourd’hui dans le cadre du G20, qu’elle a présidé en 2011. Il réunit les 19 chefs d’État et de gouvernementGouvernementOrgane collégial composé du Premier ministre, des ministres et des secrétaires d’Etat chargé de l’exécution des lois et de la direction de la politique nationale. des pays les plus industrialisés et des puissances émergentes à la croissance économique rapide (dont Brésil, Russie, Inde, Chine), et l’Union européenne. C’est d’ailleurs sur une idée française qu’ont été créés les sommets, d’abord du G7 en 1976, puis du G20 en 2008.

Des objectifs ambitieux

La France encourage l’action du G20 dans les domaines sociaux, agricoles et en faveur du développement. Elle plaide pour une réforme du système monétaire international et de la gouvernance mondiale. Avec la crise financière mondiale de 2008, la mise en place d’une meilleure régulation des marchés financiers est devenue une priorité. La concertation avec les États émergents, passés d’une situation de débiteurs à celle de créanciers du reste du monde, s’est également imposée. Ainsi, en janvier 2016, d’après les banques centrales chinoise et française, les réserves de change de la Chine étaient d’environ 3 230 milliards de dollars (1er rang mondial) contre 176 milliards de dollars pour la France.

La France et la première mondialisation

› › › Entre 1860 et 1914 s’est déroulée une première mondialisation économique. Une forte libéralisation des échanges internationaux se développe, en particulier à l’initiative de la Grande-Bretagne et de la France. Elle est favorisée par la baisse significative des coûts de transport. Les investissements étrangers progressent et concernent d’abord des secteurs comme les mines ou l’agriculture. Enfin, une réelle libéralisation financière permet le financement international des réseaux de chemins de fer alors en plein essor. Les épargnants français achètent en masse des emprunts russes. Certains sont ruinés par la révolution de 1917, le nouvel État russe refusant d’honorer les dettes de l’empire tsariste.

Le G20 en une formule

› › › Le G20 = 85 % de l’économie mondiale et 2/3 de la population mondiale.

Le G20 regroupe, au niveau des chefs d’État et de gouvernement, les pays du G8 (France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, États-Unis, Japon, Canada et Russie), l’Australie, la Corée du Sud ainsi que des pays émergents (Afrique du Sud, Arabie Saoudite, Argentine, Brésil, Chine, Inde, Indonésie, Mexique, Turquie) et, enfin, un membre qui n’est pas un pays, l’Union européenne.

Le saviez-vous ?

› › › De nombreux Français ont joué un rôle actif dans la création de plusieurs organisations internationales de premier plan. Albert Thomas (1878-1932) a ainsi été le premier directeur général du Bureau international du travail (BIT), secrétariat permanent de l’Organisation internationale du travail (OIT) fondée en 1919.

Mots clés :

Rechercher