Comment réduire la pauvreté et l’exclusion ?| vie-publique.fr | Repères | Découverte des institutions

Imprimer

Comment réduire la pauvreté et l’exclusion ?

le 23 11 2016

Illustration Doc'en Poche - Entrez dans l'actu

Doc’ en poche « Entrez dans l’actu » des faits et des chiffres-clés sur des sujets d’actualité pour démêler le vrai du faux.

Collection de poche sur des sujets sociaux, économiques, politiques, culturels ou internationaux, Doc’ en poche « Entrez dans l’actu » vous propose en 30 questions des informations essentielles pour sortir du brouhaha médiatique. Venez découvrir nos autres titres disponibles sur notre catalogue !

Le rôle des associations et de l’aide sociale

Des minima sociauxMinima sociauxPrestations sociales visant à garantir un revenu minimal à une personne en situation de précarité. sont versés, principalement le revenu de solidarité active (RSA, 787,02 euros au 1er avril 2016 pour un couple sans revenus d’activité), l’allocation de solidarité spécifique (16,27 euros par jour à taux plein) et l’allocation adulte handicapé (808,46 euros mensuels au 1er avril 2016). Des centres d’hébergement accueillent aussi les sans-abri. Des associations et organismes sont très actifs dans la lutte contre la pauvreté. Les Restos du cœur ont distribué 132,5 millions de repas pendant l’hiver.

Un engagement européen

Dans le cadre de la Stratégie « Europe 2020 », une plateforme contre la pauvreté et l’exclusion a été lancée en 2010. Elle prévoit des mesures concernant, par exemple, un revenu minimum, l’accès à un compte bancaire, aux soins de santé ou au logement pour les plus démunis… Mais la pauvreté est demeurée au même niveau en Europe ces dix dernières années, tendant même à s’aggraver avec la crise.

Et français

En France, un plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale (61 mesures) a été adopté en janvier 2013. Il prévoit notamment un accès élargi à la couverture maladie universelle (CMU) et une « garantie jeunes » pour les 18-25 ans précaires. Près de 50 000 jeunes ont bénéficié de ce dispositif depuis 2013, qui sera généralisé à tout le territoire début 2017.

De la réforme du RSA à la création de la prime d’activité

› › › Depuis le 1er juin 2009, le RSA s’adresse aux plus de 25 ans et, depuis 2010, aux jeunes actifs de moins de 25 ans avec enfants à charge ou ayant travaillé deux ans sur les trois années précédant leur demande. Il se compose :

  • du « RSA-socle » qui garantit un revenu minimal aux personnes en situation précaire (513,88 euros pour un célibataire au 1er janvier 2015) ;
  • du « RSA-activité » qui est un complément pour les revenus modestes, calculé de façon à encourager le maintien et le retour à l’emploi.

Afin d’améliorer ce dispositif, le gouvernementGouvernementOrgane collégial composé du Premier ministre, des ministres et des secrétaires d’Etat chargé de l’exécution des lois et de la direction de la politique nationale. a fait adopté par le ParlementParlementOrgane collégial qui exerce le pouvoir législatif (adoption des lois et contrôle du pouvoir exécutif). En France, le Parlement est composé de deux chambres : l’Assemblée nationale et le Sénat. en mai 2015 la Prime d’activité qui a remplacé le 1er janvier 2016 la Prime pour l’emploi (PPE) et le volet activité du RSA. Elle est versée dès le premier euroEuroMonnaie unique de plusieurs Etats membres de l’Union européenne qui forment la zone euro. d’activité et ouverte aux jeunes actifs dès 18 ans.

Risque de pauvreté ou d’exclusion dans l’Union européenne

› › › En 2014, 122 millions (24,4 %) d’Européens (UE à 28) étaient menacés par le risque de pauvreté (60 % du revenu médian) ou d’exclusion sociale. Mais les situations diffèrent selon les pays. En 2014, la République Tchèque (14,8 %) et la Suède (16,9 %) connaissaient les taux les plus faibles. La Grèce (36 %), la Bulgarie (40,1 %) ou la Roumanie (40,2 %) figuraient parmi les taux les plus élevés. La France (18,6 %) se situe en dessous de la moyenne européenne grâce au poids des transferts sociaux (source : Eurostat).

Le saviez-vous ?

› › › En 2014, 31,5 % des jeunes de 15 à 24 ans étaient en situation de risque de pauvreté dans l’UE (source : Eurostat).

Mots clés :

Rechercher