Imprimer

La France est-elle en guerre ?

le 23 mars 2018

Illustration Doc'en Poche - Entrez dans l'actu

Doc’ en poche « Entrez dans l’actu » des faits et des chiffres-clés sur des sujets d’actualité pour démêler le vrai du faux.

Collection de poche sur des sujets sociaux, économiques, politiques, culturels ou internationaux, Doc’ en poche « Entrez dans l’actu » vous propose en 30 questions des informations essentielles pour sortir du brouhaha médiatique. Venez découvrir nos autres titres disponibles sur notre catalogue !

Dans le monde

En mars 2018, plus de 6 000 militaires français étaient engagés sur divers théâtres d’opérations extérieures. Ces opérations de maintien de la paix sont menées en collaboration avec les organisations internationales et les armées locales dans la bande sahélo-saharienne, en Irak et Syrie, et au Liban. Dans le cadre de la mission Lynx, 300 soldats français sont également présents en Lituanie.

En Irak-Syrie

Lancée en septembre 2014, l’opération Chammal consiste, pour les armées françaises intégrées dans un dispositif allié, à assurer un soutien aérien aux forces irakiennes dans leur lutte contre le groupe terroriste Daech. Le dispositif comporte 1 100 militaires.

Au Mali

Les troupes françaises sont intervenues en 2013-2014 en appui de l’armée malienne afin de reprendre le contrôle des zones tombées aux mains des islamistes (opération Serval). Aujourd’hui, 4 000 militaires français interviennent dans le cadre de l’opération Barkhane au côté des principaux pays de la bande sahélo-saharienne pour empêcher la reconstitution de sanctuaires terroristes dans la région.

Au Liban

Dans le cadre de sa contribution à la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (Finul), la France y est présente depuis 1978. En mars 2018, le contingent français comptait près de 700 soldats.

Le coût des opérations militaires

› › › Le coût des opérations extérieures menées par la France a fortement augmenté ces dernières années. Au 31 juillet 2017, il s’établissait à 1,136 milliard d’euros alors que les députés avaient voté en début d’exercice une dotation de 450 millions d’euros. Cette dotation initiale a été portée à 650 millions d’euros dans le budget 2018. Le dépassement éventuel de ce montant fait l’objet d’une clause de sauvegarde dans la loi de programmation militaire 2014-2019. À quoi il faut ajouter le financement des opérations sur le territoire national (opération Sentinelle principalement), qui s’est élevé à 145 millions d’euros en 2016.

L’opération Sentinelle contre le terrorisme

› › › Dans le cadre du renforcement du plan Vigipirate après les attentats de 2015, entre 7 000 et 10 000 militaires sont déployés en complément des forces de police et de gendarmerie sur l’ensemble du territoire national.

La dissuasion nucléaire

› › › Au-delà de ses forces armées, le statut de la France dans le monde tient beaucoup à sa capacité de dissuasion nucléaire. Alors qu’il n’existe plus de composante nucléaire terrestre, la dissuasion s’appuie désormais sur quatre sous-marins lanceurs d’engins équipés de missiles balistiques stratégiques mer-sol et d’une quarantaine de Mirage 2000 et Rafale équipés de missiles air-sol.

Mots clés :

Rechercher