Que représente l’Union européenne pour la France ?| vie-publique.fr | Repères | Découverte des institutions

Imprimer

Que représente l’Union européenne pour la France ?

le 23 11 2016

Illustration Doc'en Poche - Entrez dans l'actu

Doc’ en poche « Entrez dans l’actu » des faits et des chiffres-clés sur des sujets d’actualité pour démêler le vrai du faux.

Collection de poche sur des sujets sociaux, économiques, politiques, culturels ou internationaux, Doc’ en poche « Entrez dans l’actu » vous propose en 30 questions des informations essentielles pour sortir du brouhaha médiatique. Venez découvrir nos autres titres disponibles sur notre catalogue !

Un engagement profond…

Du fait de son poids politique, économique et démographique, la France continue de jouer dans l’Union européenne un rôle de premier plan, même s’il lui est moins facile d’imposer ses vues à vingt-huit qu’à six. Avec 19,01 milliards d’euros en 2015, elle est le deuxième pays contributeur au budget de l’Union, derrière l’Allemagne et devant le Royaume-Uni. Cette même année, la France est redevenue le premier bénéficiaire en volume des dépenses de l’Union européenne, devant la Pologne et l’Espagne, grâce essentiellement aux fonds reçus dans le cadre de la politique agricole commune.

… mais ambigu

La France a freiné à plusieurs reprises l’intégration européenne. En 1954, elle a porté un coup d’arrêt à la Communauté européenne de défense. En 2005, elle a rejeté par référendumRéférendumProcédure de vote permettant de consulter directement les électeurs sur une question ou un texte, qui ne sera adopté qu’en cas de réponse positive. le projet de Constitution européenne. Elle est réticente à l’égard d’une Europe trop fédérale ou limitée à un simple marché économique. Elle défend la conception d’une Europe fondée sur la cohésion sociale et, depuis le début de la crise financière, sur une politique économique socialement soutenable mêlant relance de la croissance et rigueur budgétaire. La France milite également ouvertement pour l’avènement d’une « Europe puissance », au rôle accru dans les relations internationales… sans toutefois vouloir sacrifier sa capacité d’agir seule.

Une élève moyenne de la classe Europe

› › › Depuis 1997, la Commission européenne diffuse chaque semestre un tableau de bord comparant les résultats des États membres en matière d’application du droit européen. La France se situe en dessous de la moyenne avec, en décembre 2015, 1,0 % de directives européennes sur le marché unique non transposées, c’est-à-dire non intégrées, dans le droit national.

Le poids de la France dans les institutions européennes

› › › Elle détient 9,85 % des sièges au Parlement européenParlement européenInstitution de l’Union européenne représentant les citoyens des États membres (74 sur 751), contre 19,8 % en 1979, lors de la première élection des députés européens. En cas de vote à la majorité qualifiéeMajorité qualifiéeDésigne soit un mode de calcul de la majorité absolue effectué sur le nombre d’inscrits ou l’effectif légal d’une assemblée, soit un nombre de suffrages exigés (2/3, 3/5...) pour que le vote soit acquis. au Conseil de l’Union ou au Conseil européen (55 % des membres représentant 65 % de la population), la France compte pour un État membre (sur 28) et 13 % de la population européenne.

Un virage eurosceptique

› › › Lors des dernières élections européennes de juin 2014, les huitièmes depuis l’instauration du suffrage universelSuffrage universelDroit de vote accordé à tous les citoyens majeurs. direct en 1979, les Français ont envoyé au ParlementParlementOrgane collégial qui exerce le pouvoir législatif (adoption des lois et contrôle du pouvoir exécutif). En France, le Parlement est composé de deux chambres : l’Assemblée nationale et le Sénat. de Strasbourg 74 eurodéputés sur les 751 sièges à pourvoir au total. Le taux d’abstentionAbstentionNon participation à un scrutin, 57,57 %, en légère baisse par rapport au scrutin de 2009, est dans la moyenne de l’Union européenne. Avec le Royaume-Uni qui a voté le 23 juin 2016 en faveur d’une sortie de l’UE, et le Danemark, la France fait partie des trois pays dans lesquels les partis eurosceptiques sont arrivés en tête puisqu’un tiers des eurodéputés français viennent du Front national.

Mots clés :

Rechercher