Vers une nouvelle crise de l’euro ?| vie-publique.fr | Repères | Découverte des institutions

Imprimer

Vers une nouvelle crise de l’euro ?

le 23 11 2016

Illustration Doc'en Poche - Entrez dans l'actu

Doc’ en poche « Entrez dans l’actu » des faits et des chiffres-clés sur des sujets d’actualité pour démêler le vrai du faux.

Collection de poche sur des sujets sociaux, économiques, politiques, culturels ou internationaux, Doc’ en poche « Entrez dans l’actu » vous propose en 30 questions des informations essentielles pour sortir du brouhaha médiatique. Venez découvrir nos autres titres disponibles sur notre catalogue !

De la crise aux réformes

La crise financière de 2008 a entraîné une récession et une forte augmentation des déficits publics et des dettes de la plupart des États membres de la zone euroEuroMonnaie unique de plusieurs Etats membres de l’Union européenne qui forment la zone euro.. Afin de contenir cette crise, quatre séries de mesures ont été adoptées : la construction d’une union bancaire, une surveillance budgétaire renforcée des États membres, la mise en place d’une assistance financière commune et un programme de rachat des dettes souveraines par la Banque centrale européenne.

Un bilan mitigé

Ces réformes ont eu un impact positif sur les marchés financiers et ont permis une réduction partielle du déficit budgétaireDéficit budgétaireSolde négatif du budget de l’Etat. et de la dette de certains États membres. Elles ont aussi contribué à un ralentissement de l’économie et à un accroissement de la pauvreté dans certains pays. Mais depuis 2015, la croissance est repartie dans la zone euro malgré un environnement international moins porteur (difficultés des pays émergents).

Un « Grexit » évité ?

Avec l’arrivée au pouvoir de la gauche radicale en Grèce, en janvier 2015, les négociations entre Bruxelles et le gouvernementGouvernementOrgane collégial composé du Premier ministre, des ministres et des secrétaires d’Etat chargé de l’exécution des lois et de la direction de la politique nationale. d’Alexis Tsipras ont été très tendues. Un accord est trouvé durant l’été : un nouveau plan d’aide est accordé à la Grèce en échange de l’adoption de réformes drastiques. Reste la question épineuse de la soutenabilité de sa dette (175 % du PIB) qui exigera la négociation d’un nouveau réaménagement.

L’euro, qui en fait partie ? Depuis quand ?

› › › Le passage à la monnaie unique a eu lieu le 1er janvier 1999. Mais les pièces et les billets n’ont été mis en circulation que le 1er janvier 2002. La zone euro compte aujourd’hui dix-neuf États membres : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, l’Espagne, la Finlande, la France, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Portugal et la Grèce (2001), la Slovénie (2007), Chypre et Malte (2008), la Slovaquie (2009), l’Estonie (2011), la Lettonie (2014) et la Lituanie (2015).

Une aventure qui avait bien commencé…

› › › Le passage à l’euro devait dynamiser les échanges, la croissance et l’emploi des États membres de la zone euro et renforcer le sentiment d’appartenance des Européens à un ensemble commun. La monnaie unique devait aussi s’imposer comme une monnaie de référence internationale. De fait, l’unification monétaire est venue parachever le marché unique. Et l’euro est devenu la seconde monnaie de réserve au monde, derrière le dollar. Mais l’absence de politiques budgétaire et fiscale communes n’a pas permis de réduire la divergence des économies et a creusé le fossé entre deux Europe (le Nord et le Sud).

Le saviez-vous ?

› › › Andorre, Monaco, Saint-Marin et le Vatican ont obtenu le droit d’utiliser l’euro sans être membres de l’Union européenne. Les trois derniers frappent même certaines pièces en euro. Le Monténégro et le Kosovo, non membres de l’Union, utilisent également de facto l’euro sans toutefois pouvoir émettre de pièces ou de billets.

Mots clés :

Rechercher